Page d'accueil > Propos du porte-parole du MAE
Conférence de presse du 6 février 2020 tenue en ligne par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying

2020-02-06

Tout d'abord, je voudrais partager certaines données avec vous. Selon les dernières statistiques publiées par la Commission nationale de la Santé ce matin, le 5 février entre 0 heure et 24 heures, 261 personnes ont été guéries et sont sorties de l'hôpital dans la partie continentale de la Chine.

Au 5 février à minuit, 1 153 personnes au total étaient guéries et étaient sorties de l'hôpital en Chine.

Les cas confirmés nouvellement signalés en Chine, à l'exception du Hubei, ont diminué pour la deuxième journée consécutive à compter du 4 février.

Q : Selon certains médias, le nombre réel de cas confirmés et de décès est plus élevé que celui publié officiellement. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : Le gouvernement chinois accorde la priorité à la vie et à la santé de la population. Dans un esprit ouvert, transparent et hautement responsable, il a partagé les informations sans tarder, renforcé la coopération internationale, mis en place un mécanisme national et rassemblé les ressources de tout le pays pour combattre l'épidémie en prenant les mesures les plus strictes et les plus radicales. La Commission nationale de la Santé et la Commission de la Santé de Wuhan tiennent des séances d'information tous les jours pour informer le public des mesures prises et de l'évolution de la situation. L'esprit ouvert et transparent et le haut sens des responsabilités dont la Chine fait preuve, ainsi que ses mesures déterminées, ont été pleinement appréciés par la communauté internationale.

Nous avons noté des rumeurs et mensonges relatifs à cette épidémie, ils sont pires que le virus lui-même. Vous avez peut-être remarqué que même le Directeur général de l'OMS a souligné à plusieurs reprises l'importance pour les différentes parties de ne pas croire aux rumeurs ni de les diffuser. Dans certains pays, les départements concernés ont intensifié leurs efforts pour traduire en justice ceux qui créent et répandent des rumeurs sur l'épidémie.

Q : Selon des médias, la Chine envisage de négocier avec les États-Unis, étant donné l'épidémie à coronavirus, pour activer les dispositions concernées de l'accord économique et commercial sino-américain de la première phase sur les circonstances imprévisibles telles que les catastrophes naturelles. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Je n'ai aucune information à ce sujet. Je vous invite à vous renseigner auprès des départements compétents.

Q : Des reportages montrent que le responsable taiwanais William Lai, lors d'un voyage aux États-Unis, a eu, à la Maison-Blanche, une rencontre de 70 minutes avec des responsables du Conseil national de Sécurité américain. La Chine considère-t-elle cela comme un signe de réchauffement des liens politiques et sécuritaires entre Taiwan et les États-Unis ? Quelles en seront les conséquences ?

R : La Chine s'oppose fermement aux échanges officiels entre les États-Unis et la région de Taiwan. Cette position est constante et claire. Nous avons fait des représentations officielles auprès de la partie américaine au sujet de la permission accordée par les États-Unis à Lai Ching-te d'assister à des activités aux États-Unis. Nous exhortons les États-Unis à respecter le principe d'une seule Chine et les trois communiqués conjoints sino-américains, à mettre fin aux échanges officiels entre les États-Unis et Taiwan, à s'abstenir d'arranger des contacts, sous quelque forme que ce soit, entre les dirigeants américains, les responsables gouvernementaux et les membres du Congrès avec Lai Ching-te, à gérer de manière prudente et appropriée les questions liées à Taiwan, et à cesser d'envoyer des signaux erronés aux forces de l'« indépendance de Taiwan », pour éviter de nuire gravement aux relations sino-américaines.

Q : Certains pays ont pris des mesures de restriction extrêmes pour interrompre les liaisons aériennes avec la Chine. Quelle est la réponse de la Chine à ce sujet ?

R : Depuis le début de l'épidémie, le gouvernement chinois a pris les mesures de prévention et de contrôle les plus complètes et les plus strictes, et ces mesures montrent leurs effets. L'OMS a hautement salué les mesures énergiques de la Chine et a souligné à plusieurs reprises qu'elle ne recommandait pas et même s'opposait à l'imposition de restrictions de voyages. Certains pays ayant pris des mesures excessives, telles que la suspension de vols, l'OACI a également publié des communiqués et a encouragé tous les pays à respecter les recommandations de l'OMS.

Nous exprimons notre mécontentement et notre opposition au fait que certains pays qui, au mépris des recommandations de l'OMS faisant autorité, ne respectent pas le communiqué de l'OACI, et nous avons fait des démarches solennelles auprès des pays concernés. Leurs pratiques ne contribueront pas à prévenir et à contrôler l'épidémie, mais sèment la panique, ce qui perturbe gravement les échanges internationaux et la coopération normaux, et le bon fonctionnement du marché international du transport aérien.

Nous exhortons les pays concernés à réfléchir avec prudence au lieu de surréagir, à prendre en considération l'intérêt général du maintien des échanges et de la coopération bilatéraux au lieu de restreindre les vols des compagnies aériennes des deux parties. Ils devraient corriger immédiatement leurs politiques et leurs actes en se conformant aux recommandations de l'OMS et de l'OACI, et prendre des mesures concrètes pour soutenir la lutte menée par la Chine contre l'épidémie.

Q : Selon un reportage de Bloomberg, des mesures telles que la fermeture temporaire des passages pour quitter Wuhan donnent des résultats positifs et la propagation du nouveau coronavirus ralentit dans d'autres régions de la Chine. Cela reflète l'idée de « se sacrifier pour un objectif national plus grand », qui est profondément enracinée dans la culture chinoise. Les dirigeants chinois appellent à un rayonnement de cet esprit en ce moment difficile. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : J'ai remarqué cet article. Cela me rappelle la chanson intitulée Mon pays, très populaire en Chine, et dont les paroles suivantes traduisent la voix du cœur d'innombrables Chinois : « Le foyer est la plus petite cellule d'une nation, et la nation est constituée des milliers de foyers réunis ». En effet, comme le disent ces paroles, sacrifier son foyer personnel pour l'intérêt de tous et placer le pays avant l'intérêt personnel a toujours été une marque de la culture chinoise ancrée dans les gènes de la nation chinoise, et un lien fort unissant tous les Chinois. Après le début de cette épidémie, le gouvernement chinois, accordant la priorité à la santé de tous les citoyens chinois, a fait tout son possible pour que chaque patient puisse être soigné rapidement. Dans le même temps, nous avons vu tant d'histoires émouvantes de personnes se sacrifiant pour le plus grand bien du pays. Le sens des responsabilités du peuple chinois envers le pays s'est pleinement manifesté dans cette lutte commune contre l'épidémie.

Tout comme le Président Xi Jinping l'a souligné lors de sa rencontre avec le Premier Ministre cambodgien Hun Sen hier, la nation chinoise a connu bien des épreuves. La Chine a la détermination, la confiance et la capacité de gagner cette bataille. Nous continuerons de renforcer la coopération avec la communauté internationale pour préserver la santé des Chinois et la santé publique mondiale.

Il neige depuis deux jours à Beijing. Cependant, le commencement du printemps (lichun), la toute première des 24 divisions de l'année climatique, est déjà arrivé. Au fur et à mesure que l'hiver s'éloigne et que le printemps approche, tout reprendra vie. Le peuple chinois, uni comme un seul homme, finira par vaincre l'épidémie.

Q : Les responsables de certains pays conseillent aux ressortissants de leur pays de quitter la Chine dans les meilleurs délais, car il se peut qu'il n'y ait plus de vols commerciaux leur permettant de quitter la Chine dans les prochaines semaines à cause d'éventuelles restrictions de voyage. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : Ce sont des hypothèses sans fondement.

Depuis la survenue de l'épidémie, le gouvernement chinois attache toujours une grande importance à la vie et à la santé de tous les Chinois et de tous les étrangers en Chine. Nous avons pris les mesures de prévention et de contrôle les plus complètes et les plus rigoureuses contre le nouveau coronavirus, dont beaucoup dépassent de loin les exigences de l'OMS et du RSI. Actuellement, la sécurité, la santé et la vie des ressortissants étrangers en Chine sont garanties. L'Administration de l'Aviation civile de Chine a pris de multiples mesures efficaces pour minimiser la possibilité de propagation du virus dans les avions et pour assurer la sécurité et la santé des voyageurs sur les vols internationaux. Nous espérons que toutes les parties pourront évaluer la situation épidémique et les efforts de la Chine de manière calme, objective et rationnelle, au lieu de surréagir.

La position de la Chine est très claire : les vols civils de la Chine ne seront pas suspendus et le gouvernement chinois fera tout son possible pour ramener les ressortissants chinois dans le pays, où qu'ils se trouvent.

Q : Il y a deux jours, vous avez donné le nombre de cas confirmés de 2019-nCoV concernant les étrangers en Chine, et vous avez présenté les services fournis par la Chine aux étrangers pour qu'ils s'informent sur la situation épidémique. Y a-t-il eu une mise à jour du nombre ? Quelles autres mesures prendrez-vous pour répondre aux besoins des ressortissants étrangers en Chine ?

R : Nous accordons toujours la priorité à la vie et à la santé des Chinois, et des étrangers en Chine, nous avons mobilisé d'énormes ressources médicales et matérielles pour la vie quotidienne afin de lutter contre le virus. Selon les données des autorités compétentes, au 6 février à midi, 19 ressortissants étrangers avaient été contaminés par la pneumonie causée par le nouveau coronavirus, dont deux ont été guéris et sont sortis de l'hôpital tandis que 17 sont placés en quarantaine pour se faire soigner.

La Chine attache une grande importance à répondre aux préoccupations et demandes raisonnables des ressortissants étrangers en Chine, en particulier à Wuhan, dans la province du Hubei. Le gouvernement chinois a pris des mesures actives dans ce sens. Comme je l'ai dit, diverses localités et départements chinois fournissent des informations en temps opportun et des consultations connexes aux ressortissants étrangers en Chine, et multiplient la publication d'informations multilingues sur la prévention et le contrôle de l'épidémie. Le Ministère des Affaires étrangères et les gouvernements locaux concernés ont organisé des séances d'information sur la prévention et le contrôle de l'épidémie à l'intention des ambassades et consulats étrangers en Chine pour répondre rapidement aux préoccupations des parties étrangères. La province du Hubei a renforcé la prévention et le traitement de la maladie auprès des étrangers et a fourni des conseils aux patients étrangers conformément au système de diagnostic et de traitement à plusieurs niveaux et aux exigences de la gestion des réseaux communautaires. Nous avons renforcé la protection et l'assistance aux citoyens étrangers. De nombreuses provinces et villes ont inclus les étrangers qui y vivent dans le mécanisme de travail des gouvernements locaux et des quartiers d'habitation pour répondre à leurs besoins dans la vie quotidienne, la prévention et les soins médicaux et pour leur offrir du soutien. Bon nombre de ressortissants étrangers en Chine saluent les soins et l'assistance qu'ils reçoivent et les autres mesures prises par la Chine. La Chine continuera de se soucier de la sécurité et de la santé des étrangers en Chine comme des Chinois, et garantira leurs conditions de travail et de vie.

Q : Hier, le Wall Street Journal a publié un article intitulé La Chine est le vrai malade de l'Asie, attaquant la Chine sous le prétexte de la nouvelle épidémie de coronavirus. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : J'ai noté ce reportage.

Walter Russell Mead, l'auteur de cet article, vous devriez avoir honte de vos paroles, de votre arrogance, de vos préjugés et de votre ignorance.

Je voudrais attirer l'attention de M. Mead sur les faits suivants. La grippe H1N1 qui a éclaté aux États-Unis en 2009 avait un taux de mortalité de 17,4 %, et, selon le rapport du CDC américain publié fin janvier, la grippe saisonnière 2019-2020 aux États-Unis a infecté 19 millions de personnes et tué au moins 10 000 personnes. Par rapport à l'épidémie de pneumonie à coronavirus en Chine, M. Mead, avez-vous des commentaires à faire ?

Q : L'IPC demande maintenant aux journalistes étrangers de rester confinés pendant 14 jours après leur retour d'un endroit situé en dehors de Beijing. En vertu de quelle réglementation sanitaire cette exigence est-elle établie ? Cette exigence est-elle imposée à tous les citoyens chinois et non chinois, ou seulement aux étrangers de Beijing ?

R : La Chine est à un moment inhabituel et nous avons mobilisé toutes les ressources pour combattre l'épidémie. Accordant la priorité à la sécurité et à la santé de la population, Beijing et d'autres régions ont publié des avis sur le renforcement des efforts de prévention et de contrôle de l'épidémie. Nous bénéficions de la compréhension, de la coopération et du soutien de tous les Chinois.

Par souci pour les journalistes étrangers en poste en Chine, l'IPC leur rappelle de faire particulièrement attention à leur santé et à leur hygiène personnelle, de se conformer aux réglementations et dispositions locales lors de leur travail et de se protéger de l'infection. Beaucoup de journalistes étrangers nous ont exprimé leur remerciement pour ces rappels bienveillants. Ils se sont également montrés très compréhensifs et coopératifs à cet égard.

Q : Compte tenu de l'épidémie de coronavirus, la Chine envisage-t-elle de reporter les sessions annuelles de l'APN et de la CCPPC ?

R : Je n'en suis pas au courant. Nous nous employons à lutter contre l'épidémie pour remporter la victoire dans les meilleurs délais.

Q : Hier, la Chine a rapatrié 147 Wuhanais qui se trouvaient à Singapour. Organisez-vous l'évacuation des citoyens chinois depuis d'autres pays ?

R : Comme certains pays ne respectent ni les recommandations faisant autorité de l'OMS ni les annonces de l'OACI, et prennent des mesures de restriction extrêmes telles que la suspension des liaisons aériennes, certains citoyens chinois ont été bloqués à l'étranger. Le gouvernement chinois y attache une grande importance, et le Ministère des Affaires étrangères et les ambassades et consulats de Chine les aident activement à rentrer en Chine en les changeant de vol ou en les faisant transiter par d'autres pays. Dans le même temps, nous travaillons en coordination urgente pour aider les personnes bloquées à retourner en Chine par la reprise des vols et d'autres moyens.

Je dois souligner que les décisions de certains pays de suspendre les vols à destination et en provenance de la Chine ne sont ni calmes ni rationnelles. Elles ont eu des répercussions directes sur les échanges et la coopération bilatéraux normaux. La Chine exprime sa vive préoccupation et son vif mécontentement à ce sujet. Nous espérons que les pays concernés pourront, en tenant compte des relations bilatérales et de l'intérêt des populations, reprendre rapidement l'opération normale des vols pour garantir les échanges et la coopération normaux entre les deux parties.

Je tiens à souligner à nouveau que les vols civils de la Chine ne seront pas suspendus. La Chine continuera de faire tout son possible pour rapatrier les citoyens chinois bloqués à l'étranger.

Q : La Chine envisagerait-elle d'interdire l'entrée de citoyens des autres pays gravement touchés par le coronavirus ?

R : Nous pensons que ce qui est impératif à l'heure actuelle est de s'unir et de coopérer pour vaincre l'épidémie dans les meilleurs délais.

Pour autant que je sache, les autorités chinoises chargées de la délivrance des visas à l'étranger et les autorités chargées des visas à l'entrée du pays fonctionnent normalement. Les étrangers n'ont aucun problème pour entrer en Chine conformément aux lois et réglementations chinoises. Si vous avez des questions, veuillez vous référer au site officiel, aux comptes WeChat et Weibo du Bureau national de l'Immigration de la Chine ou appeler le numéro 86-10-66265110 en service 24h/24.

Q : Certains pays envisageraient de réduire leur coopération dans le domaine de l'éducation avec la partie chinoise de peur d'être touchés par l'épidémie de pneumonie. La Chine essaye-t-elle de convaincre ces pays de maintenir la coopération avec eux ?

R : Nous sommes confiants dans la victoire de cette lutte contre l'épidémie et nous poursuivrons les échanges et la coopération internationaux sur le plan de l'éducation et dans d'autres domaines.

Q : Compte tenu des mesures prises pour contenir le coronavirus, la Chine envisage-t-elle un calendrier pour maîtriser l'épidémie ?

R : Grâce aux efforts concertés du peuple chinois et à une coopération étroite avec la communauté internationale, nous espérons gagner la bataille contre l'épidémie le plus vite possible.

Q : Nous avons noté que le consul général de Chine à New York a exprimé ses remerciements aux personnalités américaines, et en particulier à la NBA, pour leur soutien aux efforts de la Chine pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. Cela signifie-t-il que la partie chinoise a changé d'attitude concernant l'assistance américaine ?

R : Après le début de l'épidémie, des personnalités de différents milieux d'un grand nombre de pays, y compris des entreprises, des institutions, des organisations amicales des États-Unis, ont exprimé leur soutien à la Chine et lui ont accordé de l'aide. Nous remercions toute aide et tout soutien sincères et bienveillants de la communauté internationale.

Q : La vidéo d'un policier indonésien chantant « Allez, Wuhan » sur Internet fait fureur sur les réseaux sociaux locaux. Dans la vidéo, il prie également pour la population de Wuhan. Il n'était jamais allé en Chine auparavant, mais il sait chanter des chansons en mandarin. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : Le virus est cruel, mais les êtres humains sont chaleureux. En ce moment difficile, beaucoup de gens ordinaires, comme ce policier indonésien, font part de leurs encouragements et de leur soutien à la ville de Wuhan et à la Chine à travers les réseaux sociaux dans les quatre coins du monde. Le slogan « Allez, Wuhan » sonne à travers le monde et est connu de tous.

Veuillez dire à cet ami indonésien que l'épidémie passera et que ce jour-là, nous inviterons tous ceux qui soutiennent Wuhan et la Chine à visiter la Chine, et en particulier Wuhan.

Q : J'ai appris que le professeur Huang Xiqiu, concepteur de l'hôpital Huoshenshan à Wuhan, est né en Indonésie il y a 79 ans. Les internautes indonésiens sont fiers de lui. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : Merci de votre attention. Le professeur Huang est né en Indonésie et a grandi en Chine. Il est d'une grande renommée en architecture, en particulier en architecture médicale, et a apporté une contribution importante à nos luttes contre le SRAS et l'épidémie 2019-n-CoV. Merci d'avoir remarqué ce détail ; nous avons la certitude que M. Huang garde également de bons souvenirs de son lieu de naissance. Nous espérons que l'amitié sino-indonésienne s'approfondira et donnera des résultats plus fructueux.

Q : Les étudiants indonésiens récemment rentrés de Wuhan sont en bonne santé en Indonésie. Jusqu'à présent, l'Indonésie n'a découvert aucun cas de coronavirus. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Depuis le début de l'épidémie, la Chine n'a ménagé aucun effort pour assurer la sécurité et la santé des ressortissants étrangers se trouvant dans la province du Hubei, y compris dans la ville de Wuhan. Nous leur avons offert l'assistance et les facilités nécessaires. Je suis heureuse d'apprendre que les étudiants indonésiens sont en bonne santé et leur souhaite la bienvenue en Chine pour y poursuivre leurs études et y vivre lorsque l'épidémie sera terminée.

Nous avons entendu dire que certains habitants indonésiens paniquent à l'idée que ces étudiants étaient rentrés de Chine. C'est totalement inutile. L'OMS a clairement indiqué que le 2019-nCoV n'est pas une pandémie planétaire. Nous espérons que chacun pourra évaluer la situation épidémique de manière calme, rationnelle et scientifique, au lieu de croire à des rumeurs ou de surréagir.

Q : La mairie de Beijing a annoncé il y a trois jours que ceux qui sont de retour à Beijing sans être allés dans le Hubei peuvent aller au travail si leur température corporelle est normale. Quel est le fondement réglementaire pour demander aux journalistes étrangers de se mettre en quarantaine à leur retour à Beijing ?

R : Chacun doit assumer la responsabilité de sa santé et de son entourage. C'est le devoir de chacun envers la société. Nous avons besoin de tous les efforts pour gagner cette bataille. Vous ne trouvez pas que le gentil rappel de l'IPC tient compte de votre santé et de celle de votre entourage ?

[ Envoyer ce lien à un ami ]
  [ Imprimer ]