Page d'accueil > Propos du porte-parole du MAE
Conférence de presse du 12 novembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

2020-11-12

CCTV : La China a publié des informations sur la participation du Président Xi Jinping au 12e Sommet des BRICS, à la 27e Réunion informelle des dirigeants de l’APEC, et au 15e Sommet des dirigeants du G20. Pourriez-vous présenter les attentes de la Chine à l’égard des trois sommets ?

Wang Wenbin : Actuellement, la COVID-19 continue à sévir à l’échelle mondiale, la santé et la sécurité des peuples des différents pays sont confrontées à de graves menaces, et l’économie mondiale est en proie à une profonde récession. La montée de l’unilatéralisme, du protectionnisme et des actes d’intimidation s’ajoutent aux mouvements allant à contre-courant de la mondialisation économique, ce qui a aggravé les risques et l’incertitude dans l’économie mondiale. Face à ces défis sans précédent, la communauté internationale accorde une grande importance au 12e Sommet des BRICS, à la 27e Réunion informelle des dirigeants de l’APEC et au 15e Sommet des dirigeants du G20, qui se tiendront prochainement. Les BRICS sont un mécanisme de coopération de portée mondiale entre les pays émergents et les pays en développement. L’APEC est un mécanisme de coopération économique important de l’Asie-Pacifique. Le G20, quant à lui, est un forum principal de coopération économique internationale et une plateforme cruciale pour la réponse à des crises mondiales et l’amélioration de la gouvernance économique mondiale. Dans le contexte actuel, la tenue des trois sommets jouera un rôle d’orientation clé dans le renforcement de la coopération mondiale contre l’épidémie, la promotion de la reprise de l’économie mondiale, l’amélioration de la gouvernance économique mondiale et la stimulation de la coopération économique régionale.

La Chine est un partisan ferme, un participant actif et un contributeur important pour le mécanisme de coopération des BRICS, la coopération économique en Asie-Pacifique et la coopération au sein du G20. La participation du Président Xi Jinping à ces sommets reflète pleinement la grande importance que la Chine y attache et à la gouvernance économique mondiale. Le Président Xi donnera des discours importants lors de ces trois réunions pour élucider de manière globale l’idéal de la Chine et avancer des propositions pour renforcer la coopération. La Chine entend travailler avec les différentes parties pour favoriser le succès de ces événements.

AFP : Après la disqualification de quatre membres de l’opposition du Conseil législatif de la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong, les États-Unis ont averti qu’ils continueraient à imposer des sanctions à la Chine. D’autres pays dont le Royaume-Uni et l’Allemagne ont également critiqué la décision de la partie chinoise. Quelle est la réponse du Ministère des Affaires étrangères là-dessus ?

Wang Wenbin : Un petit nombre de pays ont lancé des accusations arbitraires contre la décision concernée prise par le Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale (APN) de Chine. Premièrement, ils n’en ont pas le droit. Deuxièmement, leurs accusations sont injustifiées. Troisièmement, cela n’aboutira à rien. Hong Kong est une RAS de la Chine, et la question de qualification des membres du Conseil législatif de la RAS de Hong Kong relève des affaires intérieures de la Chine. Aucun pays étranger n’a le droit d’y faire des remarques irresponsables et d’y intervenir de manière arbitraire.

La décision concernée du Comité permanent de l’APN de la Chine est un impératif pour maintenir et améliorer le principe d’« un pays, deux systèmes », et pour mettre en œuvre les stipulations pertinentes de la Loi fondamentale de la RAS de Hong Kong et celles de la Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong. Cette décision est également une nécessité pour préserver la gouvernance de Hong Kong en vertu de la loi et l’ordre constitutionnel de la RAS. Elle est dans l’intérêt fondamental de l’ensemble du peuple chinois, dont les compatriotes de Hong Kong, propice à la sauvegarde de la souveraineté, de la sécurité et des intérêts de développement du pays, et favorable au maintien de la stabilité, au développement et à la prospérité à long terme de Hong Kong. Nous soutenons fermement le gouvernement de la RAS de Hong Kong dans l’exercice de ses fonctions conformément à la loi et selon la décision du Comité permanent de l’APN.

C’est une pratique internationale générale que les agents publics prêtent serment d’allégeance au système national. Aux États-Unis, les membres du Congrès doivent prêter serment d’allégeance à la Constitution des États-Unis; au Royaume-Uni, quiconque refuse de prêter serment d’allégeance à la Reine britannique ne pourra siéger au Parlement. Il est naturel et nécessaire que les membres du Conseil législatif, en tant qu’agents publics de la RAS de Hong Kong, respectent sincèrement la Loi fondamentale de la RAS de Hong Kong de la République populaire de Chine, et prêtent serment d’allégeance à la RAS de Hong Kong. Aucun pays ne fermera les yeux sur la violation du serment et la haute trahison des agents publics, y compris les membres du Conseil législatif. Les accusations sans fondement contre la Chine par certains politiciens occidentaux révèlent pleinement leurs pratiques de « deux poids deux mesures ».

Nous exhortons les personnes concernées à observer scrupuleusement le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales, et à arrêter de s’ingérer, sous quelque forme que ce soit, dans les affaires intérieures chinoises, dont les affaires de Hong Kong. Toute tentative visant à faire pression à la Chine, et à porter atteinte à sa souveraineté, à sa sécurité et à ses intérêts de développement est vouée à l’échec.

Nippon TV : Ce matin, le Premier Ministre japonais Yoshihide Suga a eu un entretien téléphonique avec le Président élu américain Joe Biden, lors duquel ils ont mentionné que l’article 5 du Traité de coopération mutuelle et de sécurité entre les États-Unis et le Japon s’appliquait à l’île Diaoyu. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : L’île Diaoyu et ses îlots affiliés font partie intégrante du territoire chinois. Produit de la guerre froide, le Traité de coopération mutuelle et de sécurité entre les États-Unis et le Japon ne doit pas nuire aux intérêts des tiers, et encore moins compromettre la paix et la stabilité régionales.

Shenzhen TV : Selon des reportages, le Secrétaire d’État américain Mike Pompeo continue à attaquer de manière effrénée la Chine et le Parti communiste chinois (PCC) dans son discours donné à l’Institut Ronald Reagan le 10 novembre. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Wang Wenbin : Pompeo ne cesse de fabriquer des mensonges politiques pour discréditer et attaquer la Chine, ce qui a pleinement dévoilé ses préjugés idéologiques ancrés et sa nature de politicien qui ne recherche que des intérêts égoïstes. Face aux propos absurdes de Pompeo, la Chine a maintes fois exposé sa position solennelle. Je tiens à souligner que l’histoire est juste et que tout acte et parole visant à provoquer la confrontation et la division et à susciter le retour à l’époque de la guerre froide est impopulaire. Le mensonge, la falsification et la calomnie n’empêchent pas le progrès de l’histoire, et feront perdre toute crédibilité à Pompeo et à ses semblables.

Yonhap News : Selon des reportages, la Chine a suspendu les vols charters de Samsung Electronics à destination de la Chine. Pourquoi la Chine a-t-elle pris cette décision ? Est-ce que cela affectera le fonctionnement de la « voie rapide » entre la Chine et la République de Corée ?

Wang Wenbin : Je ne suis pas au courant de ce que vous avez mentionné. Veuillez vous informer auprès des autorités compétentes. Ce que je peux vous dire, c’est que la Chine et la République de Corée entretiennent de bonnes communications et coordinations dans la coopération contre l’épidémie de COVID-19.

Reuters : l’État de Victoria de l’Australie a affirmé qu’à cause des insectes ravageurs détectés dans les bois australiens, la Chine avait interdit l’importation de bois en provenance d’Australie. Certaines personnes en Australie supposent que dans le contexte actuel où les relations sino-australiennes se dégradent et que la Chine limite l’importation en provenance d’Australie, il ne semble pas fortuit que la Chine ait détecté des insectes ravageurs dans les bois importés de l’Australie. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : En raison des organismes de quarantaine détectés dans des grumes importées depuis l’Australie, les autorités chinoises compétentes ont suspendu à partir du 31 octobre 2020 l’importation de grumes de l’État de Queensland de l’Australie. Mais récemment, les douanes chinoises ont détecté des organismes de quarantaine dans des grumes importées depuis l’État de Victoria de l’Australie. Une fois entrés en Chine, ces organismes nuisibles menaceront sérieusement la production agricole et forestière et la sécurité écologique de la Chine. Afin de prévenir à la source les risques d’épidémie végétale, l’Administration générale des Douanes de Chine a décidé, conformément aux lois et réglementations chinoises ainsi qu’aux normes internationales en la matière, de suspendre l’importation de grumes de l’État de Victoria de l’Australie à partir du 11 novembre 2020.

L’Administration générale des Douanes a informé les services compétents de l’Australie de la situation susmentionnée et a demandé à l’Australie d’améliorer le système de gestion de la quarantaine végétale pour les grumes exportées vers la Chine. Les mesures susdites prises par l’Administration générale des Douanes sont des précautions normales pour la sécurité biologique. Il s’agit d’un acte scientifique et raisonnable qui se conforme aux lois et réglementations chinoises pertinentes ainsi qu’aux pratiques internationales courantes.

Je tiens également à vous signaler que les autorités chinoises compétentes ont adopté des mesures concernées sur les importations en respectant les lois et réglementations chinoises et les pratiques internationales courantes, ainsi qu’en assumant leurs responsabilités envers les industries et les consommateurs chinois. Dans le même temps, je voudrais souligner à nouveau qu’une relation saine et régulière entre la Chine et l’Australie est dans l’intérêt fondamental des deux peuples. Le respect mutuel est la base et la garantie d’une coopération pragmatique entre les pays. Nous espérons que l’Australie honorera ses paroles, contribuera davantage à la confiance mutuelle et la coopération entre la Chine et l’Australie, valorisera l’esprit du partenariat stratégique global sino-australien, et créera concrètement de bonnes conditions et une atmosphère propice à la coopération pragmatique entre les deux pays dans divers domaines.

Bloomberg : Vous venez de dire que l’Australie devait contribuer davantage à améliorer les relations bilatérales et que celles-ci devaient se baser sur le respect mutuel. Quelles sont les actions que la Chine attend de la part de l’Australie pour améliorer les relations bilatérales ?

Wang Wenbin : La position de la Chine sur le développement des relations sino-australiennes est constante et claire. La raison pour laquelle les relations sino-australiennes sont dans une situation difficile est bien claire. Depuis un certain temps, l’Australie a violé de façon flagrante les normes fondamentales régissant les relations internationales, a répété à maintes reprises des actes et paroles erronés sur les questions touchant aux intérêts vitaux de la Chine dont celles liées à Hong Kong, au Xinjiang et à Taiwan, et s’est grossièrement ingérée dans les affaires intérieures de la Chine. En l’absence de toute preuve, certains individus en Australie ont calomnié et accusé la Chine des prétendues « ingérence et infiltration » en Australie, et ont politisé et stigmatisé les échanges et coopération normaux entre les deux pays en y imposant des restrictions injustifiées. Ces pratiques ont gravement nui à la confiance mutuelle entre les deux pays, empoisonné l’ambiance des relations bilatérales et contraint le bon élan de la coopération pragmatique Chine-Australie.

Le nœud doit être dénoué par celui qui l’a fait. Pour faire sortir les relations sino-australiennes de la situation difficile, la clé est que l’Australie doit regarder en face les causes des difficultés des relations bilatérales, traiter la Chine et son développement de manière objective et rationnelle, gérer les relations bilatérales en observant scrupuleusement les principes de respect mutuel et de traitement d’égal à égal, et contribuer davantage à renforcer la confiance mutuelle et à encourager la coopération pragmatique entre les deux pays.

CCTV : Selon des reportages, l’Agence nationale brésilienne de surveillance de la santé (Anvisa) a publié une déclaration le 11 novembre, disant qu’après avoir évalué les statistiques fournies par l’Institut Butantan, elle estimait qu’il y avait des raisons suffisantes pour approuver la reprise dans la journée de l’essai clinique du vaccin anti-COVID-19 de la société chinoise Sinovac Biotech. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Wang Wenbin : Nous avons remarqué la déclaration du département concerné du Brésil, ainsi que la réponse de Sinovac Biotech. Nous sommes très heureux de voir la reprise de l’essai clinique de phase III du vaccin contre la COVID-19.

La Chine attache une grande importance à la sécurité et à l’efficacité dans la mise au point des vaccins, et respecte strictement les normes internationales et les lois et règlements concernés. Les entreprises chinoises s’efforcent de faire avancer la recherche et le développement des vaccins en se basant strictement sur les lois scientifiques et en se conforment scrupuleusement aux exigences de la surveillance. Quatre vaccins chinois sont entrés dans la phase III de l’essai clinique dans plusieurs pays, et ont montré, pour le moment, une bonne sécurité. Les différents pays ont hautement salué la recherche et le développement des vaccins chinois.

La Chine et le Brésil ont mené une bonne coopération dans la lutte antiépidémique. Nous sommes convaincus que cette coopération contribuera activement à la victoire sur l’épidémie des peuples chinois et brésilien ainsi que de tous les autres peuples du monde entier.

[ Envoyer ce lien à un ami ]
  [ Imprimer ]