Page d'accueil > A la une
Déclaration

2020-04-20

Le 14 avril 2020, Son Excellence Monsieur HUANG Wei, Ambassadeur de Chine en Guinée, a eu une audience avec Son Excellence Monsieur Mamadi TOURE, Ministre guinéen des Affaires Étrangères et des Guinéens de l'Étranger, pour échanger des points de vues sur l'épidémie de COVID-19, dont les mesures anti-épidémiques prises par la province du Guangdong en Chine concernant les ressortissants des pays africains en Chine. 

Selon l'Ambassadeur HUANG Wei, la Chine et l'Afrique sont de bons amis, bons partenaires et bons frères. L'amitié sino-africaine s'est forgée sur la base d'efforts conjoints dans la recherche d'indépendance nationale, de la libération nationale, du développement économique et de l'amélioration du bien-être du peuple au cours des dernières décennies. Depuis l'apparition de l'épidémie de COVID-19, les deux parties ont fait preuve de solidarité et de soutien mutuels, tout comme leur lutte commune contre l'épidémie d'Ebola en 2014.

Concernant les allégations de traitement infligé aux Africains au Guangdong, d'après l'Ambassadeur HUANG Wei, face à l'épidémie, la Chine a pris des mesures de contrôle et de prévention les plus rigoureuses en accordant la première priorité à la vie et à la santé de tous les Chinois et de tous les ressortissants étrangers en Chine sur un pied d'égalité. La Chine s'oppose au traitement différencié à l'encontre des personnes spécifiques, la stigmatisation et la discrimination n'ont pas leur place en Chine. En fait, au moment le plus difficile dans la lutte contre l'épidémie,  sur les plus 3000 étudiants africains dans la ville de Wuhan, épicentre de l'épidémie, un seul a été infecté puis rapidement traité et guéri. Malgré des progrès remarquables qui ont été enregistrés, la Chine est toujours confrontée à de grands risques de cas importés et de résurgence à l'intérieur du pays. Dans la province du Guangdong, où il y a beaucoup de personnes de nationalité étrangère, les autorités locales ont pris des mesures de confinement plus strictes. Tous ceux qui viennent de l'extérieur de la province ou tous ceux qui ont eu contact avec le cas confirmé sont contraints d'être testés et confinés même si les résultats de test sont négatifs en raison d'une période d'incubation. Face à ces mesures renforcées, certains étrangers ne se sont pas adaptés et ne se sont pas soumis à ces règles d'une part, et on note des problèmes sur la communication et la coordination entre les Africains et les autorités locales et sur les méthodes de travail de certains agents chargés du maintien de l'ordre. L'essentiel est que les autorités du Guangdong soient très attachées aux préoccupations de certains pays africains et s'emploient rapidement à prendre des dispositions pour améliorer les méthodes de travail et certaines mesures ont été mises en place. Sur la demande du Ministre guinéen des Affaires Étrangères et des Guinéens de l'Étranger ainsi que de l'Ambassadeur de Guinée en Chine, les autorités du Guangdong envisagent d'accorder des facilités au Conseil des Guinéens en Chine pour que l'assistance soit prêtée en temps voulu aux ressortissants guinéens sur place.

Les mesures prises par la province du Guangdong sont un geste de responsabilité envers les Chinois, mais aussi envers toutes les personnes de nationalité étrangère résidant en Chine. La partie chinoise espère que les amis africains pourront comprendre et respecter les réglementations et mesures prises par les autorités locales, et restera en contact étroit avec eux et continuera à répondre aux préoccupations raisonnables et aux aspirations légitimes de la partie africaine.

[ Envoyer ce lien à un ami ]
  [ Imprimer ]